L'artiste portugaise assume un féminisme exubérant et s'amuse avec des meubles aux couleurs de l'été. Rencontre à Milan.

Elle arrive en retard,  mais ravie, lèvres peintes en orange et paupières en bleu, un cabas griffé à la main. En avril dernier, l’artiste polyforme portugaise Joana Vasconcelos a présenté à Milan, lors du Salone del Mobile, une malicieuse et charmeuse collection de meubles de jardin. L’espace Roche Bobois, au centre-ville, était envahi par une Walkyrie géante (photo ci-dessous), une de ces installations en textile (40 mètres de long sur 8 de haut, tout de même) dont l’artiste ponctue son message féministe: «Je me réfère à ces déesses de la guerre de la mythologie norvégienne: puissantes, mais toujours prêtes à travailler ensemble.» Ce printemps, elle a aussi installé un Arbre de Vie (110 000 feuilles tissées à la main!) dans la Sainte-Chapelle du château de Vincennes, aux portes de Paris (à voir jusqu’au 3 septembre). Magnifique énergie!